mercredi 10 octobre 2012

Reboot


On dit qu'il y a juste les fous qui ne changent pas d'idée. Comme vous le savez je suis «propriétaire» de quatre blogues que vous connaissez sûrement (enfin, j'espère) et au début de l'été je me suis laissé allé à une petite expérience qui consistait à les grouper en un seul. Le résultat, je dois l'avouer, ne m'avait pas convaincu. J'ai effaçé la nouvelle création pour revenir à mon petit troupeau de blogues. Avec le temps je me suis dit que si j'avais préféré garder mon ancienne formule c'est parce que j'avais été frileux par rapport au changement. Si l'idée de fusionner toutes mes bébelles ne m'avait pas quitté c'est qu'il y avait forcément quelque chose là-dedans.

Alors voilà, c'est maintenant chose faite. Dorénavant tout mes articles sur l'histoire, mes souvenirs, mes barbots, mes photos et tout ce qui me passionne vont se retrouver ensembles sous le même toît à l'adresse suivante:

http://studiopluche.blogspot.ca

samedi 29 septembre 2012

Des robots et des hommes

J'ai gribouillé ça il y a il y a plusieurs années et je suis en train de revenir sur le concept où l'histoire se déroule dans des années 40 fictives où les robots ont acquis droits et liberté. Ils se sont organisé en une «société» calquée sur leurs créateurs avec tout ce qui vient avec. Le style graphique est complètement différent de ce que je fais d'habitude où j'entremêle joyeusement la ligne claire et le clair-obscur.

J'avais imaginé le robot-détective, parfaitement élaboré sur l'image classique des polars des années 50. Je voulais faire de lui le personnage principal, véritable fouille-merde qui s'attirerait bien des ennuis.
 Ça c'était le robot-ouvrier qui trempait aussi dans les affaires louches. Je n'avais pas encore élaboré quoi au juste puisque les robots ne sont évidemment affectés par la boisson ou les cigarettes.
Il était évidemment flanqué d'un «gorille», prêt à mettre un adversaire en morceau et à en vendre les pièces.
 
J'avais aussi imaginé une sorte de «morgue» où les robots «hors-fonction» étaient soigneusement examinés. Dans cette scène un robot a été assassiné, son CPU mis en morceau et sa mémoire grillée. Il est irrécupérable et le détective discute ici avec le technicien afin de mener son enquête. 



dimanche 9 septembre 2012

Shlorp










Ces dessins datent un peu, ils remontent à 2004 je crois. Il s'agissait tout simplement d'un personnage qui m'avait sauté en tête comme ça; essentiellement un sorte de bibitte humanoïde qui doit s'occuper d'un château perdu à quelques lieues de nulle-part et dont les propriétaires sont pratiquement toujours absents. Pas trop habile et chieux comme dix il remplit sa besogne du mieux qu'il peut. Un autre personnage sur lequel il me faudra revenir.

samedi 1 septembre 2012

Frankenstein à votre service






Voici une adaptation bien personnelle d'une publicité des années 60 et qui incitait les jeunes à s'adonner à un hobby, dans ce cas-ci les modèles réduits. J'ai perdu trois originaux que j'ai choisi de remplacer par des versions précédentes et partiellement complètes. Et, sans que je sache pourquoi, mon numériseur a carrément torché chacun des dessins...

mardi 28 août 2012

Monsieur s'en va à la pêche



Un brin d'amusement avec un personnage crayonné comme ça simplement pour le plaisir de la chose. C'est un p'tit monsieur dont l'inspiration me vient un peu de ces pubs de bière des années 50 où l'alcool côtoyait toujours la chasse et la pêche. Je lui ai foutu un air un peu balourd et un tout petit peu con à la limite. Il est aussi possiblement un vieux garçon et si vous iriez pêcher avec lui il vous inonderait probablement d'histoires sur sa collection de timbres. Je risque de revenir sur ce personnage.

mercredi 22 août 2012

Petites esquisses


J'aime bien me dessiner et en voici un autre exemple. Ici c'est plutôt des esquisses qui prédatent la petite bande publiée plus tôt et où j'expérimente plusieurs choses; d'abord les souliers où j'ai remplaçé les petites godasses noires pour des baskets plus gros. J'ai préféré les petits souliers noirs. Pantalons noirs ou jeans? J'ai gardé le jeans parce qu'il permet de mieux saisir les nuances du mouvement. Les expressions sont pif-poil par contre.

lundi 20 août 2012

Faux livre à colorier


Je me suis encore bien amusé ici en créant un faux livre à colorier mettant en vedette un personnage que j'ai inventé il y a de celà quelques années mais dont je n'ai jamais publié grand chose.Captain Kaputt n'est définitivement pas celui faudrait confier une mission d'importance.

Le dessin, bien qu'encré (Pigma Micron 02 et 03), n'est pas la version finale où je dois rajouter au moins une patte à la fusée, une échelle pour mener à l'intérieur et quelques menus détails sur l'habit de Kaputt.